1 – Votre 1ère pensée lorsque vous ouvrez l’œil le matin ?

Ma première pensée quand j’ouvre l’œil le matin est forcément si je vais être à l’aise sur mes roulettes comme vous dans vos baskets ! Une mauvaise position pour moi se gère beaucoup moins facilement qu’un valide “mal-luné”.

 

2 – “Nous avons tous eu un retour à faire, dans une carrière sportive, professionnelle ou personnelle” quel a été votre retour le plus marquant ?

Mon retour le plus marquant a été fait il y a 4 ans. Cette renaissance sur un fauteuil. Apprendre une autre vie. Des nouveaux gestes, avec plus ou moins de force et de se débrouiller avec le peu de muscles restant dans ma tétraplégie incomplète C5. C’est à dire que j’ai un minimum d’autonomie contrairement à un tétraplégique complet mais beaucoup moins qu’un paraplégique. J’ai était atteinte d’une lésion médullaire, c’est à dire une blessure de la moelle épinière qui empêche la communication entre le corps et le cerveau. Le système nerveux est lui aussi touché. C’est donc un nouveau corps que j’ai dû réapprendre à contrôler à 32 ans en 2014. Certains de mes muscles ne fonctionnent plus, il faut que je m’adapte avec mes membres supérieurs, bien évidemment mes membres inférieurs ne bougent plus, mais j’ai un tonus actif que je ne contrôle pas sur les muscles des jambes, on appelle cela de la spasticité, c’est une contraction un réflexe involontaire d’un muscle. Un fardeau au quotidien car chez moi c’est presque tous les muscles inférieurs.

 

3 – « Revenir plus fort », est-ce possible ?

Pour mon cas, revenir plus forte est primordial. Quand on chute comme cela du monde des valides au monde des handis, si tu ne prends pas la force nécessaire pour rebondir, tu restes coincé au fond de ton fauteuil. Je perds plus facilement qu’un valide en masse musculaire. La kiné et un minimum de maintien corporel est obligatoire, quotidiennement. Je renforce les membres supérieurs avec des poids, élastiques etc… et on me mobilise, m’étire les membres inférieurs. Je n’ai plus non plus le ceinture abdominale mon maintien se fait à l’aide d’une ceinture lombaire…Tout ça faut l’accepter et avancer avec.

 

4 – Vous souvenez-vous d’un moment difficile où vous vous êtes déjà dit “j’arrête” ?

Un moment difficile au niveau “sportif” pour moi c’est quand le lundi j’arrive en kiné à soulever une altère de 1kg 500 (une rigolade pour vous !) et que le mardi je n’y arrive plus ! Là, j’ai envie de tout arrêter ! J’ai un tonus et une masse musculaire affaiblis voir inexistantes. Mes muscles supérieurs sont disproportionnés. J’ai plus de force dans le biceps droit que le gauche car ma main gauche n’a pas de muscles fléchisseurs par exemple.

 

5 – Ce qui vous pousse à avancer chaque jour ?

Ce qui me pousse à avancer chaque jour, ma famille, c’est incontestable puis mon réseau ! J’ai une page publique où je raconte et partage mon combat au quotidien. Chaque personne présente sur ma page me soutient et m’encourage. Ce lien m’est indispensable. D’ailleurs je vous invite sur ma page FB “avm mon combat ma nouvelle vie” et sur mon insta “mimi et ses roulettes”. Me raconter m’empêche de  ne pas plier ! c’est aussi pour cela que je raconte ma nouvelle vie en bande dessinée “mimi et ses roulettes”. Un projet de vie en cours qui j’espère finira en édition. Le dessin est tellement parlant, avec une touche d’humour je raconte ma vérité,.

 

6 – Ce qui vous redonne toujours le sourire ?

Ce qui me redonne le sourire, on en revient à ma page, un commentaire sympa, des envois de vidéo pour me remonter le moral, puis mon entourage, ma famille, mon équipe “médicale” qui s’occupe si bien de moi. Mais ça peut être aussi une réussite, finir une décoration car oui je fais de l’art thérapie et donc je me suis mise à créer malgré aucun fléchisseur de ma main gauche et faible côté main droite. Donc oui par fierté j’en souris.

 

7 – Quel(s) qualité(s) nécessaire(s) pour atteindre ces objectifs ?

Les qualités nécessaires qu’il faut pour atteindre ces objectifs sont le courage et la patience qui mènent à la victoire, c’est un conseil bien précieux qu’une personnalité m’a dit un jour… valide comme handi, il n’y a pas de petite ou de grande victoire, il y a LA victoire et chaque jour est un challenge, un défi à relever. Donc être patient pour gagner.

 

8 – Quel(s) artiste(s) sportif(s) ou autre(s) célèbre(s) ou non vous a inspiré dans votre parcours ?

On en revient à la question précédente, s’il y a bien une personnalité qui m’a inspiré ou aidé, avant pendant et encore maintenant c’est une personnalité avec qui j’ai ce lien depuis un moment, bien avant l’accident ! C’est Hélène Ségara. Un soutien particulier qui m’a donné la force d’avancer par ces mots, pour apaiser mes maux, avec toute sa tendresse et sa gentillesse. Elle m’a dit un jour “sois patiente et la victoire sera là”. Recevoir ses encouragements dès les premiers mois en centre de rééducation, cela motive x1000. C’est rare un tel soutien envers des “fans”. Elle fait partie de ces exceptions.

 

9 – Pour terminer, quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à ceux qui vivent un moment difficile ?

Que tu sois à pieds ou à roulettes, avance à petits pas à petites foulées, ou à petites roues, mais avance, le principal c’est de rouler ou marcher et si un jour tu es à un stop, ne perd pas trop de temps pour continuer ton chemin, la vie est devant pas derrière.

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Inscrivez-vous et recevez nos actualités!




Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account