Votre première pensée lorsque que vous ouvrez l’oeil le matin?

Oula, c’est une bonne question, ça dépend de la nuit que je viens de passer, si j’ai dû mettre un réveil ou non. Si il est tôt que je pars bosser ou en rdv et que je suis fatiguée, je me dis vivement la sieste ou ce soir qu’on se couche ^^ Sinon je me dis tout simplement: Allez hop, une nouvelle journée qui commence, en souriant évidemment.

« Nous avons tous eu un retour à faire, dans une carrière sportive, professionnelle ou dans notre vie personnelle… » Quel a été votre retour le plus marquant? 

Je dirai professionnellement, ça a été la reprise après mon accident, mon boulot c’est ma passion. C’était la lumière au bout du tunnel, quelques jours après je me suis sentie sereine et épanouie.

Côté sport, c’est le ski. Avant de rencontrer celui qui m’a épousé, je ne skiais pas du tout, j’ai tenté une fois sans grande conviction. Lui skiait depuis ses 3 ans et surfer depuis près de 15 ans, les vacances au ski c’étaient un pèlerinage pour lui. Bref, le premier hiver il m’a embarqué dans les Alpes et m’a initié au ski. Son pèlerinage devenait le notre. Quand je me suis retrouvée paraplégique, j’ai compris que certaines choses étaient peut-être finit mais les vacances à la neige il en était hors de question. Première hiver après ma sortie de réadaptation, on est parti, j’ai pris des cours et je me suis épatée, l’année prochaine j’aurai besoin de cours pour peaufiner les techniques mais si je m’en sors aussi bien que cet hiver il se pourrait bien que je sois autonome par la suite!

Revenir plus fort, c’est possible?

Oui bien évidemment, par contre je ne sais pas si j’en suis réellement consciente, pour mon cas c’est surtout mon entourage plus ou moins proche qui me le fait remarquer. Je dis toujours que je fais ce que je peux avec ce que j’ai. Par contre je suis consciente que je cherche toujours à aller plus haut et plus loin plutôt que de me laisser aller. Je suis une grande rêveuse, ça doit aider.

Vous souvenez-vous d’un moment difficile où vous vous êtes dit «J’arrête!»?

Oui, c’est arrivé une fois, maintenant je le relativise, mais sur le moment il a vraiment été difficile. Après mon accident, j’ai intégré un centre de réadaptation pour réapprendre toutes les taches possibles afin d’être au maximum autonome. C’était une des premières semaines, le matin, j’étais en apprentissage des auto sondages depuis peu et ma vessie n’était pas vraiment compatissante avec la paraplégie c’était l’heure de la “toilette au lit” (et oui il n’y a pas assez de personnel pour nous aider à aller à la douche… ) Ca a donné thé + vessie hyperactive + toilette au lit avec le combo aide soignante peu réactive… je ne rentrerai pas dans les détails mais à ce moment là je me suis dit que je ne voulais pas de cette nouvelle vie… Je pense que j’ai également lâché toutes les larmes que je n’avais pas lâché depuis l’accident.

Ce qui vous pousse à avancer chaque jour?

La réussite! Je me lance toujours des petits challenges, les réaliser, c’est ma victoire. Je me couche le soir en me disant, meuf tu l’as fait!

Ce qui vous redonne toujours le sourire?

Beaucoup trop de choses pour toutes les citer!! Mais si je devais en citer une, c’est sourire pour faire sourire les autres, ça me fait sourire deux fois plus !

Quel(s) qualité(s) nécessaire(s) pour atteindre ces objectifs?

L’ambition c’est bien mais avec de  la persévérance c’est encore mieux.

Quel(s) artiste(s), sportif(s) ou autre(s) personne(s) célèbre(s) vous a inspiré dans votre parcours?

Dans un premier temps, je n’ai pas vraiment de noms,  j’ai fait énormément de recherche sur les réseaux sociaux, j’avais besoin de me rassurer sur le fait qu’on pouvait être femme et en fauteuil.

Côté sport, c’est Michael Jeremiasz, grand joueur de tennis en fauteuil, porte drapeau des paralympiques 2016.

Pour terminer, quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner à ceux qui vivent un moment difficile?

Tout ne sera pas facile, il y aura surement même des moments très difficile. Il y a toujours la lumière au bout du tunnel, il ne faut pas la perdre de vue, surtout quand on traverse un moment peu évident. Si tu penses que tu touches le fond, dis toi que tu ne pourras que remonter à la surface. Je peux faire la promesse que la vie n’est pas rose tous les jours mais que la vie est belle si on veut qu’elle soit belle. Bats toi!

 

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

© Kombay 2018  , WHO IS BACK - Share your experience - Témoignages pluriels de parcours singuliers - 05 40 54 42 13

Inscrivez-vous sur notre newsletter!

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account